OSK :: LE BILAN des 20 ans de L’Orchestre Symphonique Kimbanguiste

Langues :  |          MAIL

LE BILAN des 20 ans de L’Orchestre Symphonique Kimbanguiste

Le bilan des 20 ans de l’Orchestre symphonique kimbanguiste (OSK) est jugé positif, au regard des performances réalisées depuis sa création, à Kinshasa, le 3 décembre 1994, a déclaré son maestro, Armand Diangienda Wabasolele, lors d’un point de presse qu’il a animé vendredi au siège de ce groupe musical dans la commune de Ngiri-Ngiri, à l’occasion de la célébration, le 3 décembre prochain, du 20ème anniversaire de ce groupe musical. Le maestro a qualifié sa création d’aventure musicale passionnante réussie dans le parcours de l’OSK, avant d’exprimer sa satisfaction du fait que son rêve le plus cher, celui d’amener cet ensemble musical à se produire.

Cet orchestre s’est effectivement produit successivement aux Etats-Unis, en Allemagne, à la Principauté de Monaco et dernièrement en Angleterre avec 100 musiciens, a fait savoir le maestro, annonçant d’autres voyages en vue. Evoquant la bonne santé de l’OSK, M. Armand Diangienda a déclaré que : « Le plus important pour moi, est de partager notre façon de vivre avec les gens appartenant à des cultures différentes à travers la musique qui n’a pas des frontières ». Au-delà de la musique, a-t-il indiqué, « nous avons eu l’occasion, à travers des interviews, de véhiculer le message sur les enseignements de Simon Kimbangu ainsi que sur l’orchestre ». Concernant la stabilité de son orchestre, le maestro a dit que le secret réside dans l’application des principes lui édictés par son père, premier chef spirituel de l’Eglise Kimbanguiste, Joseph Diangienda Kuntima, notamment celui de rassembler les gens, toutes catégories
confondues, pour une cause commune, en accordant une place à chacun pour jouer son rôle pour la paix et le développement.

Il a, enfin, évoqué les difficultés, les obstacles et les moments difficiles qui ont marqué la vie de cet orchestre, signifiant que, grâce à l’effort commun, ils ont été surmontés. Son but, a martelé M.Armand Diangienda, est d’atteindre l’excellence avant de décider de s’arrêter à la musique. Auparavant, le pasteur Bena N’silu, directeur des relations extérieures de l’OSK, avait retracé le parcours de ce groupe musical durant 20 ans, relevant les qualités remarquables du maestro dans le domaine musical qui ont valu à ce
dernier une notoriété internationale en obtenant plusieurs prix et titres honorifiques. Le maestro est un auteurcompositeur en musique classique qui a réussi à revêtir un